Tinne (ogham)

Un voyage dans le monde des Oghams

Tinne

tinne

Un lingot de fer. A partir de lui, il y a tant à faire. Néanmoins, lorsque l’ on observe pour la première fois ce morceau de métal, et que l’ on ne connaît rien à l’art de la forge, il nous paraît obscure. Ce lingot tellement précieux par tous ses possible est, pour le novice,sans aucune valeur.

Pour celui qui sait y faire, le lingot représente des possibilités infinies. A l’âge du fer, posséder un tel lingot était probablement vu comme indispensable. Il était possible de réaliser des outils, des armes, des clous. Ainsi la construction du monde tel que nous le connaissons, d’un point de vue technologique, à un jour dépendu d’un lingot de faire.

Ce qui se cache dans ce lingot de fer en tant que richesse est lié au savoir faire. Savoir faire des hommes qui ont su l’extraire de la terre, le faire fondre et le purifier, pour ensuite pouvoir le transformer. L’art de la forge… Je me suis souvent demandé comment nos ancêtres avaient pu découvrir que certains cailloux, rochers… de la pierre… une fois mise au feu (et pas un feu de camp), laissait s’écouler du métal fondu, que l’on pouvait ensuite travailler pour en faire toute sorte d’objets utiles… Un mystère objectif qui participe à la magie liée à la profession de forgeron dans toutes les sociétés traditionnelles.

Transformer une pierre en épée demande une compréhension du monde particulière, et rapidement, une maîtrise de la transformation de la matière.

Posséder ce savoir faire permet d’être tranquille lorsque une civilisation née. La maîtrise technique est synonyme de possibilités de vivre, de travailler, de protéger, de conquérir.

Le savoir faire. La maîtrise. C’est ce bien impondérable qui se cache derrière cet ogham. La maîtrise technique qui permet d’utiliser des matières premières, de les assembler, et d’en faire quelque chose de grandiose… ou de monstrueux…

Maîtriser, c’est se situer sur le fil du rasoir. Pleinement conscient, concentré. Maîtriser, c’est appliquer le geste juste, l’intention juste, au moment juste. L’erreur n’est pas permise… La maîtrise est un état d’esprit, une manière d’être, qui ne permet pas la nonchalance. Maîtriser, c’est être au centre des choses, au centre de notre pratique. Au centre de l’univers. L’écouter, le laisser rugir, et ne pas trembler. Etre là, présent à tout.

Etre au centre, c’est se trouver à l’équilibre, au point de rencontre de toutes choses. C’est être au carrefour de tous les contraires, et choisir en toute conscience ce que l’on veut incarner.

La précision. La flèche qui touche sa cible à l’instant précis où cela à été décidé… Les mots dits, qui correspondent parfaitement à la pensée… L’appel aux Dieux, qui est perçu fidèle à l’intention première…

Maîtrise, précision, justesse. Equilibre.

Pas l’équilibre moral, ce que l’on voudrait qui soit. Mais l’équilibre de la loi de cause et d’effet. Un effet, une cause. Si l’on agit ainsi, il se passera ceci. Si je met la pierre dans le feu, il en coulera cela. Si je fais telle offrande, je m’adresse à tel Dieu. Si je fais tel numéro, j’aurais telle personne au bout du fil…

Etre au centre de cette loi de causes et d’effets, voilà le rôle de Tinne. Rôle au combien inhumain. Chargé de puissance. Le pouvoir des Dieux incarné sur terre.

Un tel pouvoir est en capacité de tout voir, de tout comprendre. En cultivant l’ équilibre il donne sa place pleine et entière à chacun. Ainsi, il protège les plus faibles, mais sans empêcher les forts de vivre. Les feuilles du houx sont piquantes, sauf à son sommet. Nécessaire de se protéger, mais juste le nécessaire… Inutile de se transformer en forteresse pour empêcher quiconque d’approcher. Non, ce n’est pas cela le sujet de Tinne. Ici, il s’agit de l’équilibre entre l’effort produit, et l’effet réalisé. En faire trop, cela n’est pas dans la philosophie de Tinne. Pour continuer à rester au centre, et cultiver la maîtrise, il est essentiel de ne pas se disperser, de ne pas courir trop de lièvres à la fois.

La protection du houx est dissuasive. Les piquants de ses feuilles sont efficaces. Ses feuilles et son écorce sont épaisses. Il est fort, stable, présent. Et en même temps, ses baies rouges sont présentes tout l’hiver. Alors que peu de fruits subsistes, les baies du houx irradient dans l’hiver blanc et froid. Il est une persistance du feux de la vie, d’une vitalité puissante, profonde, qui jamais ne cesse d’exister.

14355572_312903875734405_9067081208679438502_n

Tinne est le tiers d’une roue ( Auraicept na n-Eces)… L’un dans le trois se trouve au milieu. Lieu d’équilibre duquel dépend la précision de l’ensemble. L’équilibre n’implique jamais la position statique. L’immobilité c’est la mort. Une roue qui ne bouge pas ne réalise pas ce pour quoi elle à été conçue. L’équilibre véritable s’exprime dans le mouvement, dans la prise de risque, dans la chute permanente, rattrapée pas après pas par l’application d’une maîtrise du mouvement, consciente et inconsciente, selon les occasions.

L’ équilibre, dans la roue de l’année, ce sont les équinoxes. Moments de suspension du temps. Instant où le souffle de tout ce qui existe s’interrompt pour écouter le silence profond du mouvement de l’univers. Entre l’ombre et la lumière. Un chemin vers un autre monde, vers une autre réalité. L’entre deux. Le chaud, le froid. La vie, la mort… Qui sait ce qui nous attend au prochain pas.

C’est la maîtrise de Tinne qui va nous permettre de continuer. Tant que son esprit est présent en nous, tout va bien… Il est quelque chose de rassurant en Tinne. L’on sait que la roue continuera de tourner, l’arme atteindra sa cible…

Y a t’il des conditions à cet équilibre ? Est-ce que tout cela va de soi ? Les Hommes sont bien souvent comme des petits enfants, qui croient, mais ne comprennent pas vraiment…

Tant que la roue tourne encore, tout va bien. Mais comprenons l’esprit de Tinne. Son exigence, sa difficulté, afin de continuer à faire tourner le monde. Le destin d’une roue immobile, est de chuter.

Witto

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Ce contenu a été publié dans Accueil, Druidisme, Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *