Sail… Naviguer entre les rochers.

Au fil des ans, une saignée s’est formée.
Au fil des étés, des animaux se sont abreuvés.
Hiver après hiver,
Un instant, puis l’éternité.

Seule, unique est sa source,
Deux sont ses jambes,
Et trois les rochers à enjamber.

Du ciel vers la mère,
De la vie pour la terre,
La vie, ce mystère.

Il passe, le temps, sur l’eau
Il coule, et caresse ma peau.
Monts et vallées sont sculptés
Et tout, à la mère, doit retourner.

https://www.esquissedunreve.com/

Savoir danser avec le courant de la vie. Ne pas chercher à s’accrocher aux branches que l’on croise dans le flot, car, parfois, elles n’ont plus de vie. Se laisser surprendre. Avancer, reculer. Prendre des détours, se retourner. Suivre le flot de la vie, ce n’est pas simplement aller de l’avant. C’est savoir être souple et dynamique. Se rendre présent à ce qui est. Ne pas se dire que parce que c’est passé cela doit être éliminé… Au contraire, c’est ouvrir la porte à ce qui vient, d’où que cela vienne. Bien sûr il y a un obstacle majeur à la fluidité, au souffle… Le mental, et l’ego, son allié. Lorsque mal placés. Lorsque mal éduqués, ils nous perdent dans les méandres de l’obscurité.

Habitués à ce qu’ils sont, d’instant en instant, ils ne veulent pas changer. La ruse est leur habitude. Elle donne de la matière à la réflexion. On pense, on pense, et on se perd. Changer, rester, bouger, accepter… Tout est matière à manipulation de nos pensées. Un cauchemar peut en résulter. On croit savoir, et on se trompe. On croit se tromper… et on tombe… Parfois on se relève rapidement… Parfois cela peut prendre plus de temps. Mais à chaque fois, ce sont autant de cicatrices à l’âme qui obstruent la vision.

Il n’y a pas de vérité. Il y a ce que l’on décide, et surtout, ce que l’on ressent… Lorsque l’on ouvre son coeur à la force de la vie, alors on est entraîné avec elle par le tourbillon de la force la plus puissante qui soit… Et si on sait se laisser mener, alors, on évitera arbres tombés et rochers.

Rester dans le flot de la vie, c’est faire la lumière sur nos obscurités. Les accepter, les embrasser, mais ne pas hésiter à changer lorsque cela est nécessaire.

https://www.esquissedunreve.com/

Nombre de roues se sont écoulées depuis notre dernière rencontre.
Un mirage est passé, et nos vies se sont terminées.
Sans savoir, trop longtemps, nous nous sommes ignorés.
Jusqu’à ce que le passage s’ouvre, et que le gouffre finisse par nous achever.

Nous passons nos vies à nous échapper de la prison de notre esprit. Sans le savoir, c’est la vie que nous fuyons. A trop craindre la mort, on perd tout. Chaque instant est important. Il n’est pas dit que le prochain ne soit pas le dernier… Inspirer, expirer, puis plus rien… sauf les regrets…

Alors oui, embrassons la mort pour épouser la vie. Ne soyons pas chiche ni dans ce que l’on donne ni dans notre capacité à recevoir. Le temps passe inexorablement. Le temps avance à pas de velours. Il se fait discret, pour ne pas nous effrayer, et lorsque l’on se retourne, tout s’est effacé.

L’on dit que la mort est le milieu d’une longue vie. Il n’y a rien de plus vrai. Chaque instant consiste à mourir à celui d’avant. Lorsque l’on à des enfants, cela est très clair. Chaque moment raté ne peut être rattrapé. Le bébé, tenant au creux de nos bras nous parle, puis marche… puis s’en va…

https://www.esquissedunreve.com/

N’oubliez jamais cela lorsque vous êtes avec ceux que vous aimez…
Le vent souffle dans les rochers.
Au creux de la mère, je viens me protéger.
Des arbres menacent de se rompre au dessus de moi.

Un chant de la terre me dit que cette colère n’est pas pour moi.
Dans le ciel vole un Faucon.
Il s’élève à en toucher les étoiles.
Son cri éveille les assoupis.

Il joue avec les nuages et les tisse
Il court avec le vent, et se joue de lui.
Il observe le monde comme le soleil au dessus de tous.

Son vol est comme une danse infinie,
Un chant de silence, une âme dans la nuit.
Plus rien ne l’atteint. Là haut, il n’y a plus de bruit.

Witto

Photos : https://www.esquissedunreve.com/

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Accueil, Druidisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *