Pensée magique 2

P1200648

Un signe, un chant d’oiseau dans le vent
Un appel de l’irréel vers les contrées du vent.
Apprendre à regarder ce qui doit être bu,
Entendre ce qui doit être vu.

Le bas se mélange au monde du haut et inversement.
Croire c’est souffrir d’un étrange sentiment que le monde à un sens.
Croire, c’est mourir à l’unique direction.
Enchantement du mourant accueillant le naissant.

Les liens, tous enchainés, guidés dans une même direction.
L’évident s’estompe, s’envole dans le croissement du corbeau.
Un monde nouveau s’ouvre. A nos portes, un enchantement…
Le crapaud est un prince, la princesse une jument.

Dans ce monde, des portes se trouvent dans le creux des arbres et entre les rochers.
Dans ce monde agir sur un bout agit sur le tout. Dans ce monde, un battement d’aile provoque tempêtes et tourbillons.
Dans ce monde l’esclave devient libre, le laid séduisant, le puissant moribond.
Dans ce monde le rouge n’est pas qu’une couleur, mais plein d’autres choses encore.

Le magique ne s’encombre pas de la mise en boîte du monde.
Le magique ne s’encombre pas de la sécheresse des Hommes.
Le magique entend le chant des enfants, des fées, des revenants.
Le magique c’est croire que ce que l’on voit, aux choses, n’est pas la seule raison.

Des mondes se chevauchent, s’enlacent, s’embrassent.
Ils se voient, s’écoutent, s’entendent, mais jamais ne se mélangent.
Voyager de l’autre côté, voilà ma faculté.
Entendre le chant des pierres, voilà qui me fait vibrer.

La pensée magique est inhérente à l’être humain. Dans le monde, il voit bien plus, bien autre chose que simplement ce qui est décrit par les savants. Il est vrai qu’à force de nous répéter ce qu’il fallait croire, vivre, et surtout, comment il nous fallait penser, cette richesse du coeur des Hommes tend à disparaître.
La pensée magique, c’est croire vraiment, c’est rendre le monde vivant par lui-même. Nul besoin de disséquer, de séparer. La pensée magique, c’est l’imaginaire en mouvement, la pensée de l’Homme au milieu du monde et de ses éléments.

De nos jours, on nous fait croire que la pensée magique n’est que superstition. Pensée d’un autre temps qu’il faut abandonner et enlacer la penser aride des rationalistes.
Néanmoins, de plus en plus, nous croisons ici ou là dans les librairies des ouvrages sur la pensée créatrice, sur les techniques de visualisation. Des techniques émergent et font semblant de découvrir ce qui existe depuis la nuit des temps. Tout cela est présent en nous pour nous aider à vivre bien, à vivre vraiment. La liberté est à portée de main. Il suffit de tourner son regard en dedans.

Avant de croire, aujourd’hui, on attend que la science ait donné son assentiment, le sceau du sérieux. Alors seulement, on plonge dans des pratiques qui, il y a peu de temps encore passaient pour farfelues, qui nous faisaient enfermer. L’hypnose, vu comme superstition idiote, voir comme placebo est entrée dans les hôpitaux. La puissance de l’efficacité du rien a été démontrer par ce même effet placebo. Il n’y a rien, et ça marche… Mais pas de magie la-dedans depuis que les seules autorités à dire ce qui est vrai ou non ont tranchées.

Emparez-vous de ce qui n’est pas raisonnable. Soyez acteur de votre vie. Il est vrai, peut-être faudra t’il désapprendre avant de remplir votre coupe avec ce nouvel élixir. Faire confiance au monde n’est pas facile, mais cela fait grandir, entendre les couleurs du monde, et voir ses chants merveilleux.

Si cela peut vous rassurer, il ne s’agit pas d’abandonner l’empirisme. Il ne s’agit pas d’abandonner la rationalité. Il est permis de réfléchir aux choses, de douter, de philosopher…

Je vous invite ici à vous ouvrir à la puissance de la croyance. Soyez un croyant éclairé, averti. Choisissez soigneusement ce en quoi vous croyez, afin de faire fonctionner les leviers de la vie, et grandir, avoir le pouvoir d’agir. Beaucoup dans ce monde, pleins de certitudes, s’abritent derrière la science, mais en fin de compte, subissent leurs croyances. Ils ne sont pas assez souple pour remettre en question leur ordre du monde… Cela fonctionne pour eux, ils coupent en morceaux, séparent le monde à coup de hache, détruisent et cassent… Jusqu’à ce que leur religion change d’avis, et ne découvre que les causes de ce que l’on pensait être vrai ont changés ou étaient erronées… Oui, la science se trompe malgré toute sa bonne volonté. Cela arrive. Nulle raison de le nier…

Le magique lui, ne demande qu’à être interpréter. Alors fermez les yeux, allez en forêt, et rêvez…

Witto

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Reflexions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *