Onn (Ogham)

Un voyage dans le monde des oghams

Onn, le mouvement…

Se mettre en mouvement, et chercher son chemin. Apprendre à naviguer sur le flot de la vie. Apprendre à suivre le vent, ou aller à contre courant. Apprendre à s’oublier, parfois, parmi les gens. Découvrir la solitude au détour d’un grand chêne. Grimper, suer et découvrir les sommets. Ou plonger, se laisser emmener dans de profondes vallées.

Parfois, au bout de la terre se trouve la mer. Il n’y a alors qu’a s’asseoir et contempler le soleil en train de se coucher. Dormir là, et attendre d’être emporté vers d’autres contrés…

Au sommet des arbres, parfois un corbeau tentera de discuter avec toi, de te faire aller ici ou là… A toi d’apprendre à entendre, à écouter. La magie se découvre alors que l’on ne choisit pas. La magie se découvre alors que nos pas nous guident vers le moins évident. Partir à l’aventure, à la découverte du monde. Le monde de ses peurs, et aussi de ses envies.

Des fois il y a du remords à avoir pris ce chemin tellement difficile. Parfois, il y a du regret à ne pas avoir pris cette autre voie qui se présentait à nous avec, au loin, des pommiers pleins de fruits. Mais alors, de temps en temps, un corbeau au sommet d’un arbre, tentera d’apaiser ta peine ou ta colère, te dire qu’il suffit d’avancer de trois pas pour voir que ce choix n’était pas le plus mauvais.

Tout la haut, près du soleil, un faucon tourne et voit le monde… Lui, il sait… Il sait que nous sommes tous sur ces sentiers, à nous croiser, nous décroiser, à tenter de trouver la voie du bonheur. Il sait que nous souffrons de prendre trop au sérieux notre incapacité parfois à faire les bons choix. Il sait qu’il nous suffirait parfois, de nous arrêter, de fermer les yeux et… Mais voilà… on avance, on cherche et on se cogne. Parfois on trouve. Parfois on va trop vite, parfois pas assez. Parfois on n’abandonne pas, parfois on s’accroche à s’en écorcher le coeur. Parfois on ne comprend pas ce souffle, l’appel du sens, l’appel de la vie…

La vie est un jeu, une opportunité. La vie est une invitation à chaque instant à découvrir le monde dans ses plus belles profondeurs, et ses plus terrifiantes sensations… Jouir de la vie. Lui sourire, et avec elle grandir… Rien n’est faux, rien n’est vrai de là où regarde le corbeau… Il y a ce que l’on veut vivre et expérimenter… Au bout du sentier, se tient notre destinée… Va t-on l’embrasser ou la refuser ?

Witto

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Accueil, Druidisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *