Offrandes

L’offrande, le sacrifice… Se séparer, savoir donner, honorer, en mémoire de ce qui a été, de ce qui est.

Feu ardent, brûlant de joie,
Dévorant, tu prends un peu de moi
Cendres de ce qui ne vit plus,
Cendres de ce qui fut.

IMGP2482

Offrir, c’est apprendre à se séparer. Il ne s’agit pas de donner ce qui est en surplus dans nos caves ou ce qui ne nous cause aucune perte, non. Offrir, c’est savoir se séparer d’un peu de soi, d’un peu de ce que l’on croit essentiel, et ce, afin de nous faire grandir, croitre, atteindre plus de liberté, d’autonomie, vis-à-vis du monde, et vis-à-vis de ce que l’on croyait être.

P1180157Donner, c’est croire que par le geste de l’offrande nous nous délestons d’un essentiel, dans l’espoir de trouver un trésor encore bien plus précieux que le bien matériel offert. L’offrande, c’est troquer de la matière, de l’argent, une réalisation, une création, afin d’acquérir un plus grand bien, une meilleure harmonie, pour aller vers plus d’ouverture, de grandeur, de liberté.

Donner de la matière pour trouver le spirituel en soi. Cela peut également être l’objet de l’offrande. Par un acte plein de notre intention, de nos sentiments, nous donnons en plus de la « chose » offerte, nos émotions : peur, colère, attachement, amour. Offrir, mettre au feu, en terre, à l’eau, ou dans l’air, c’est planter une graine, et l’arroser dans l’espoir de la voir grandir, s’épanouir.

L’offrande est un acte hautement spirituel, qui nous relis avec ce qu’il y a de plus sacré en nous. C’est pour cela qu’il est important de réaliser le rite d’offrande en pleine conscience, afin que cet acte ne soit pas un simple marchandage de biens, mais que l’on puisse également, par lui, prendre conscience de la dimension spirituelle de notre être, et nous approcher un peu plus de lui.
Offrir l’abondance, c’est croire, avoir foi, en le fait qu’au-delà de la matière, de la richesse sonnante et trébuchante, il y a une réalité plus importante, plus essentielle. Cette réalité est à notre portée immédiate, mais bien souvent il y a des couches importantes qui nous cachent la vue, et nous empêche de voir clair sur la réalité de ce que nous sommes. Offrir, donner, sacrifier, c’est ce défaire, petit à petit de ces couches, c’est se dénuder, afin de faire briller l’être essentiel, et qui ne demande qu’à s’exprimer, à danser, et à prendre plus de place dans nos vie, au-delà de nos mouvement égotiques qui nous empêchent de regarder la vie, l’autre, le monde, tels qu’ils sont.

Petite graine de feu,
Petit grain de blé qui cherche à germer,
Dans la pierre enfermée,
Ce rocher, il doit briser.

Lécher la pierre, l’attendrir,
Lui donner envie de céder.
Caresser la pierre, faire apparaitre le jour,
Faire résonner son cœur et se mettre à danser.

Regarder par le petit trou,
Y mettre un doigt, puis deux,
Vouloir sortir, grandir, naître à nouveau.
Voir la lumière, et dans le monde,
Danser à nouveau.

IMGP2463

Dans le feu tourbillonnant, les offrandes sont déposées : résines, fruits, céréales, hydromel. Dans la rivière est versé le lait, les fleurs. Sur la branche de l’arbre sacré sont accrochés les fils de nos pensées, de nos souhaits, de ce dont on veut se délester pour s’envoler. Dans le creux de la terre sont mis des gâteaux, des bijoux, des trésors. Trésors de nos cœurs qui brillent pour le monde du dessous.
Je vois les flammes danser, je me sens emporté. Au milieu d’elles, je vois un chemin. Chemin pavé des espoirs de l’humanité, de ses souhaits de paix, d’amour, de joie, pour soi et les siens. Pavés brûlant des espoirs des Hommes. Au bout de ce chemin l’arbre de vie auquel flottent des milliers de rubans sur lesquels sont inscrits le chant des enfants, leurs rires, et leurs danses. Un trou dans le ciel déverse les offrandes de la terre qui tombent telle une cascade d’or et d’argent. Toutes les envies, les intentions, se mêlent à toutes les émotions du monde, qui tournent sans fin dans l’infini de la vie…

Witto

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Druidisme, Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Offrandes

  1. Line dit :

    La notion de sacrifice dans l’offrande, voilà quelque chose qui ne me vient pas spontanément. Mais je constate que c’est une notion qui a beaucoup d’importance pour certain-e-s voir qui peut être considerer comme nécessaire.
    Étrangement quand je pense offrande, je pense cadeau. J’offre et j’honore, mais je n’attend rien en retour, si ce n’est le plaisir de la divinité (si tant est que cela soit pertinent, mais c’est l’idée).
    Je trouve très intéressant l’identité que tu fais entre processus de transformation interne, d’évolution, et l’offrande.
    Cet article me donne à méditer, merci beaucoup

  2. charlotte dit :

    Offrir , faire une offrande c’est donner avec la main sur le cœur , offrir en conscience ,certainement ce que j’ai trouver de plus naturel pour dire merci d’être la je te reconnais , je t’aime, j’honore ce lien qui existe entre nous , j’honore la vie et je prends ma place pour que cela demeure beau
    pour moi c’est diffèrent du sacrifice d’ailleurs je ne veux rien sacrifier, y a pas de raisons puisque tout nous est donné… ha si j’ai la notion de sacrifie quand je fais le choix de faire un peu plus de place a la vertu ,et que je me déleste de mes attachements néfastes et limitatifs alors la notion de s’sacrifice n’est plus autre chose qu’un don que je me suis fais a moi même de pouvoir expérimenter la belle personne que je suis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *