Psycho et Magie

Psycho et Magie

La magie est l’art de produire des changements dans nos vies, en accord avec notre volonté. Cela peut aller du besoin de changer de travail, trouver l’amour, découvrir l’abondance, prendre un nouveau départ, rencontrer la sérénité, guérir d’une maladie, trouver en soi une force cachée…

Traditionnellement, la magie à souvent été utilisée afin d’exaucer des souhaits très terre à terre, bien concret, et souvent en lien avec une avidité quelconque plutôt que comme moyen de se libérer de nos chaînes.

Je vous propose de discuter ici d’une manière de voir la magie un peu différente. Plutôt axée vers la libération de ce qui nous entrave.

La magie, par le symbole, par le rituel mis en acte, parle à nos couches les plus profondes de l’être. Le symbole est le langage de l’inconscient.

Le travail magique permet de parler à ces couches directement, sans faire appel au conscient. Ainsi, les résistances que pourraient poser le conscient n’ont pas lieu d’être, et le changement devient bien effectif et durable…

L’art du symbole

Symbole vient du latin Symbolum, pièce justificative d’identité, signe de reconnaissance. Il s’agissait d’un objet coupé en deux (par exemple un tesson de poterie) qui permettait, une fois les parties réunies, de pouvoir s’identifier de manière certaine.

Pour ce qui nous occupe ici, les deux parties de l’objet sont, pour l’une, dans notre vie consciente, concrète et manifestée, et pour l’autre, dans les couches de notre inconscient, personnel ou collectif.

Ainsi, le symbole va servir de lien, de signe de reconnaissance d’une entité psychique, située dans l’ inconscient, que nous serions bien en difficulté de cerner totalement par le langage rationnel, mené par l’intellect. Par exemple, l’image d’un feu réchauffe, celle de la neige donne envie d’un bon chocolat chaud… Et pourtant, ni le feu, ni la neige ne sont effectivement présents… Imaginez-vous presser un citron, et mettre son jus en bouche. Il ne faudra pas longtemps pour que vous vous mettiez à saliver, même en l’absence de ce fruit jaune et acidulé…

Ceci démontre le côté bien réel, concret, des idées et des pensées… L’interprétation, à un niveau autre que mental, donne sa réalité très concrètement à l’objet, l’ image, ou simplement à la pensée d’un jus de citron dans notre bouche.

Nous avons tous nos madeleines de Proust. Des objets, des odeurs, liés à l’enfance, et qui font remonter des souvenirs plus ou moins agréables.

Avec un petit peu de travail et de pratique, il nous est possible de jouer symboliquement une pièce de théâtre de notre vie quotidienne, présente ou passée, déconnectée de notre compréhension consciente de ce qui se joue… On déconnecte le conscient, afin de pouvoir établir des changements sans nous le mettre à dos, au risque de faire se lever toutes les résistances qui nous on empêché, jusqu’à aujourd’hui, de trouver la voie du changement.

Utiliser consciemment des objets, odeurs ou images, nous permet de rejoindre instantanément ces périodes de nos vies à un niveau très profond. Jusqu’à faire resurgir vers le conscient des émotions que l’on pensait depuis bien longtemps mises de côté, voir dépassées…

Les images accessibles par les symboles sont infinies, et touchent non seulement l’inconscient personnel, avec tout ce que nous y avons mis tout au long de nos vies… Mais également l’inconscient collectif, qui est le fruit de tout ce que l’humanité à pu porter avec elle jusqu’à aujourd’hui…

L’inconscient collectif et l’inconscient personnel se nourrissent mutuellement… Toujours en lien, notre inconscient est une trame immense qui englobe la totalité de la vie. Rien de moins…

Conscient-Inconscient

Conscient et inconscient sont une manière très simplifiée de décrire les processus psychiques, mais cette présentation à le mérite d’être simple à appréhender et à comprendre.

Le conscient est ce sur quoi l’on peut raisonner, alors que l’inconscient est, par définition, coupé de ce qui est amené à notre conscience.

Le conscient nous donne l’illusion de la liberté de choix, de contrôler notre vie, de prendre des décisions en toute connaissance de cause… En somme nous permet de croire au libre arbitre…

Le hic, c’est que le conscient est influencé par une force colossale et hors de sa portée : l’inconscient (personnel et collectif).

Tout ce qui à été mis de côté pour que le soi prenne forme, ce que nous avons intégré de la bonne ou mauvaise manière de nous comporter (éducation), ce que nous avons refoulé afin de nous intégrer dans un groupe, quel qu’il soit (sociabilisation), ce qui à été vécu par nos familles depuis des siècles, ce qui à été vécu dans le lieu que nous habitons et le pays dont nous avons la citoyenneté, l’époque qui nous voit évoluer, notre nature d’être humain, homme ou femme, et bien d’autres choses encore…

Tout ceci constituent les forces en présence auxquelles doit faire face le conscient dans son quotidien. Autant dire que ce n’est pas toujours facile.

Néanmoins, l’inconscient n’est pas un empêcheur de tourner en rond, et encore moins un ennemi. Il est un allié, et une source phénoménale d’énergies psychiques qui, si elles sont libérées, viendront nourrir et élargir notre conscience, afin de vivre une vie plein et entière…

Nous sommes destinés à ce que Carl Gustav Jung appel l’individuation, et c’est notre résistance à ce processus, et à l’inconscient qui frappe à la porte, qui nous pose tant de problème…

Nos ancêtres savaient que ces forces étaient présentes en l’homme. Leur rapport au monde, les rites de passages démontrent qu’ils avaient une compréhension aiguë de la manière dont se déroule la psyché de l’homme tout au long de sa vie, et également, des possibilités qui sont les siennes (capacités d’élargissement de la conscience et ouverture aux forces latentes présentes en lui), et comment il peut y accéder…

Bien que les termes et la manière d’expliquer les choses n’étaient évidemment pas les mêmes (science versus pensée magique), ils avaient déjà une approche très fine de ce qui fait les hommes et femmes de leur communauté.

Nous nous sommes coupés de notre nature profonde en mettant de côté l’irrationnel, le magique, et globalement tout ce que l’on ne comprend pas sans un cheminement préalable. Nous nous sommes concentrés sur l’évidence, et avons mis de côté la profondeur, la richesse de la vie…

Par un miracle étonnant, et par la démarche même qui nous a coupé de cette vision du monde, nous avons collectivement retrouvé le chemin vers cette sagesse ancestrale. Il nous est possible de retrouver ce lien avec la totalité de nous même en nous inspirant de la manière de faire de nos ancêtres, et aussi grâce aux travaux de Carl Gustav Jung, et d’autres, qui nous réconcilie avec une vision mythique du monde.

Il nous est possible de laisser émerger les visions des profondeurs, et par là, de renouer un dialogue entre conscient et inconscient. Dialogue fécond, qui apportera richesse et profondeur pour soi-même, ainsi que pour le monde.

Le rituel, dialogue et changement

Le rituel est le moyen par lequel il nous est possible d’entamer un dialogue entre notre conscience, et les forces qui peuplent le monde, qui parfois, nous dépassent très largement…

Il existe des rites de toutes sortes. Ce peut être pour célébrer la roue de l’année, pour la guérison, pour le passage des périodes importantes de la vie, pour accompagner des changements, pour demander de bonnes récoltes ou l’abondance, d’influencer le temps etc, etc…

Pour pouvoir être un moyen de dialogue avec l’inconscient, le rituel doit respecter certaines règles, et représenter une trame, un ordonnancement du monde en lien avec notre conception de celui-ci.

Ainsi, l’on recréer devant soi un cosmos, un ordre du monde, afin de pouvoir y inclure des changements concrets dans nos vies.

Une autre manière de faire est de vivre dans sa chaire ces changements. Ce que l’on pourrait approcher d’un rite de passage.

Il s’agit de démarrer avec le monde tel qu’il est pour nous aujourd’hui, d’y inclure des changements, afin d’aller vers ce qui nous aspire, de recrée notre réalité, afin qu’elle aille vers plus de paix et d’harmonie en nous même.

Notre souhait à tous est de trouver plus de bonheur. Le rituel et le langage symbolique sont des outils pour nous y aider. C’est un univers fascinant qui est à la porter de chacun. Il s’agit simplement de se reconnecter avec ce qui nous dépasse, avec les profondeurs de nous-même…

Je vous souhaite de tout cœur de trouver ce que vous recherchez.

Sincèrement,

Cédric Guitton (Witto Laïloken)