Illusions…

P1210460

Je sais, oui, je sais,
Tant de choses et rien non plus.
Le miroir me raconte des histoires,
Mais je veux y croire, seul dans le noir.

Je crois, et j’ai envie d’y croire,
Ce qui est simple m’est confortable,
Pas d’efforts, non, pourquoi me faire mourir ?
Non , j’y crois, alors tais toi !

Le miroir se brise, se fissure.
Tais toi, laisse moi dans le noir !
Ce que je vois, je le trouve laid
Non, je n’ai pas envie d’y voir.

Horreur et dégoût, la lumière me perce les yeux.
L’envie me sort par les tripes, de briser ce tueur d’espoir,
qui ne veut plus

me faire croire.

Assis, seul dans le noir, je pleure.
Je pleure de ne plus y voir.
Je ne comprends plus,
ce que j’ai toujours cru.

Mes larmes sont sèches sur mes joues creusées.
Personne ne m’entend, je suis abandonné…
Un parfum de rose… J’ai la nausée !

Une fenêtre est ouverte, la-bas…
Je n’en veux pas, si c’est pour me faire maltraiter.

Rampant sur le sol dans la poussière et les déchets..
Au dessus, un air, de fleurs empoisonné..
Je suis perdu, je n’en peux

plus, maintenant, je veux voir.

Mes mains caressent les bords tranchants de ces carreaux brisés.
Le sang me coule sur les bras, nourrit le sol, je veux être sauvé.

A bout de force, je me hisse, plein de peurs, aveuglé…

Je regarde et je vois…

Au dehors, mon reflet…

IMGP0182

N’être qu’une ombre… Caché par nos villes, nos professions, notre éducation… Caché par nos interdits, nos craintes. Une fuite sans fin vers le trou creusé pour notre tombe. Etre mort avant de mourir. Triste destinée pour qui croit vivre, en vain…

Pour relever le défi, encore faut-il le reconnaître. Entendre l’appel, et se lever, ne pas l’éviter. Accepter d’être grand. Accepter de devenir quelqu’un…

Il n’est pas simple de remettre en question ce que l’on à été jusqu’à présent. Mais peut-être vaut-il mieux le faire par soi-même consciemment, plutôt qu’être remis en question par l’appel qui, années après années se fait de plus en plus présent. Appel qui peut se mettre à frapper violemment la porte de notre conscient, pour y faire pénétrer l’essentiel, le Dragon terrifiant.

Lorsque l’on fait la sourde oreille ce Dragon va tenter de nous bousculer, et bien souvent, il va réussir à le faire. La vie est pleine de magie, et les signes sont partout autour de nous. Dans le feu et l’eau, dans le vent qui bouscule les nuages, dans le vol des oiseaux, dans un serpent rampant… Les signes sont dans la nature, et dans les gens que l’on croise, que l’on rencontre et que l’on aime.

Aucun événement n’est anodin. Le sens est partout. Rien n’arrive par hasard. Il faut savoir lire et chercher. Partir en quête. En quête de ce qui Est. Au delà des apparences. Partir en quête de notre devenir, de notre destinée. Nous sommes tous fait pour briller, pour être grand et exister…

P1210209

Les yeux fermés, les jambes dans du coton.
C’est chaud, c’est doux. je suis bien ici, je veux rester…
Le confort ! Je suis bien, là, sans bouger. Las d’essayer….
Je m’enfonce dans un lit douillé, de beaux rêves, oui, je veux rêver.

Les yeux ouverts…
Non, je m’enfonce…

Je suis dans un marais, la vase veut m’engloutir.

Quoi faire pour un sortir ?

Si je reste là, je vais me noyer…

Witto

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Reflexions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *